Ils parlent de nous…

Thierry Decroix (au centre), au côté de la députée Aurore Bergé, marraine de la start-up. © agence de Chartres
Un habitant de Saint-Arnoult-en-Yvelines créé une start-up spécialisée dans l’accompagnement des personnes incontinentes

Thierry Decroix a créé, en 2019, l’entreprise Noé, professionnel de santé, spécialisée dans l’accompagnement des personnes incontinentes. Basée à Saint-Arnoult-en-Yvelines, elle prend en charge plus de quatre cents patients.

Pour Thierry Decroix, tout a commencé par une hasardeuse rencontre avec Gilberte. « Lors d’une présentation de produits médicaux, cette dame d’un certain âge est venue me parler de ses problèmes liés à son incontinence. Qu’elle n’avait aucune solution et qu’elle vivait un véritable enfer. »

L’homme de 53 ans, habitant à Saint-Arnoult-en-Yvelines, décide alors de quitter son ancienne entreprise spécialisée dans le matériel de diagnostic médical et commence à étudier le sujet.

Une expertise gratuite de vingt minutes

Et quelques mois plus tard, il monte sa première entreprise, spécialisée dans l’accompagnement des personnes incontinentes : Noé, professionnel de santé. Thierry Decroix précise :

« C’est une assistance personnalisée. Dès que l’on arrive chez le patient, on réalise une première expertise. Afin de savoir quels médicaments il prend, mais aussi pour savoir à quelle heure viennent les infirmières et les auxiliaires de vie. »

En fonction de ce premier entretien, gratuit, l’entreprise Noé se charge de trouver des protections adéquates. « Très souvent, les personnes ne trouvent pas de protections avec les bons taux d’absorption. Que ce soit en pharmacie ou dans les supermarchés, très peu de gammes sont à disposition. C’est un réel fléau. Pour les patients mais également pour les aidants », poursuit Thierry Decroix.

Un modèle économique basé sur la vente de protections

Cependant, pour trouver ces protections adaptées, l’autoentrepreneur se fournit chez les quatre plus gros fabricants de changes : Tena, Hartmann, Ontex et Abena.

« Comme l’expertise est gratuite, notre modèle économique repose sur la vente de ces changes. La différence, c’est que nous connaissons parfaitement les 220 gammes existantes sur le marché. On va pouvoir choisir ces dernières en fonction des mictions des patients. »

Une fois que ces derniers sont satisfaits de leurs protections, l’entreprise Noé se charge de la livraison.

Entrepreneur depuis 2019, Thierry Decroix est également un aidant au quotidien. Celui de ses parents : « Il faut lever le tabou de l’incontinence. En France, cinq millions de personnes en souffrent. Soit 8 % de la population. Et à côté de cela, il y a des millions d’aidants. »

Deux ans après la création de son entreprise, Thierry Decroix emploie deux personnes. Ensemble, ils gèrent plus de quatre cents patients et enchaînent les allers-retours dans le sud-Yvelines, l’Île-de-France et Paris intra-muros.

« Je suis constamment dans ma camionnette. Dedans j’ai un costume pour les conférences, mon habit de livreur et celui pour les expertises. »

Une start-up qui marche « tellement bien » que Noé a intégré E-Tonomy, l’incubateur des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine.

Une application mobile prochainement

Dernièrement, cet incubateur a choisi douze start-up spécialisées dans l’innovation sociale pour les personnes âgées ou handicapées parmi cinquante-cinq dossiers. Une aide « non négligeable » selon lui : « E-Tonomy va nous mettre en relation avec des experts en fonction de nos besoins, et les rémunérer. Un avocat par exemple, ou un expert concernant la digitalisation, qui va nous être utile. » Car Thierry Decroix compte lancer prochainement une application mobile Noé, afin d’optimiser l’accompagnement des personnes incontinentes.

Source : L’Echo Républicain du 3 avril 2021


En France, 8 % de la population souffrirait d’incontinence. Face à ce constat et au manque d’accompagnement, la start-up yvelinoise « Noé » a décidé d’organiser une table ronde sur le sujet. L’événement a pris place à la résidence « Les Jardins de l’Arcadie » à Rambouillet vendredi 26 mars 2021.

Thierry Decroix, fondateur de NOÉ – « Un accompagnement efficace permet de mieux vivre son incontinence et d’éviter l’isolement social »

Après une carrière au Ministère du Tourisme à Maison de la France à Madrid et Londres, puis chez Havas à Londres et Buenos Aires et enfin au sein de BioComfort à Stuttgart, Thierry Decroix se découvre en tant qu’entrepreneur, rattrapé par une volonté d’engagement dans le secteur social.

• En quoi consiste votre innovation ?
L’innovation « NOÉ » part du constat d’une rupture dans le parcours de soins dès lors que l’on est sur le sujet de l’incontinence. La fracture est telle que 92 % des personnes souffrant de cette pathologie ne portent pas de protections adaptées, ce qui peut entraîner des risques médicaux (escarres, infections urinaires, arrêt des soins extérieurs, etc.), des risques psychologiques (dépression, isolement social), la multiplication du risque de chutes du patient et de l’aidant, des pertes financières et une augmentation des retours aux urgences.
Cette problématique, qui concerne l’ensemble des professionnels du secteur médico-social (médecin généraliste, auxiliaire de vie, etc.), est souvent ignorée par manque de formation, confusion des informations et des appellations, absence de structures de vente, de choix et de conseils ou même par tabou.

• Quels sont le concept et les objectifs de NOE ?
La société NOÉ développe un programme d’accompagnement spécifique et une prise en charge complète adaptée à chaque personne souffrant d’incontinence.
Ce programme répond à l’ensemble des besoins des incontinents : prise en charge du patient, diagnostic afin de déterminer les protections adaptées, remises d’échantillons tests, optimisation du budget en fonction de la consommation, aide à la constitution du dossier APA, livraisons et accompagnement, suivi en établissement extérieur (vacances, cures, etc.).
L’objectif est de fournir des protections adaptées mais également de faire en sorte que la totalité des personnes en situation d’incontinence soient suivies. Pour ce faire, nous développons des formations, et nous animons des conférences afin d’informer les patients et les aidants tout en étendant notre proposition d’accompagnement sur l’ensemble du territoire français.

• Quel rôle votre innovation joue-t-elle dans la prévention de la perte d’autonomie ?
Un accompagnement efficace permet de mieux vivre son incontinence et d’éviter l’isolement social mais aussi les risques de chutes, qui aggravent la perte d’autonomie. Le choix d’une protection adaptée est un point essentiel qui permet de favoriser la reprise ou le maintien d’autonomie.
NOÉ intervient pour assurer un suivi. En adaptant le choix des protections à chaque patient, il serait possible d’effectuer une économie estimée entre 15% et 20% de l’enveloppe dédiée à l’incontinence, tout en améliorant la vie des patients.
Notre accompagnement a un rôle social plus général et permet de lutter notamment contre l’isolement social tout en ayant un rôle d’alerte auprès du département, du médecin, de la famille et de coordination entre les acteurs du parcours de soin.

• Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur le secteur ?
La crise sanitaire a provoqué une augmentation des livraisons à domicile. Cela est notamment dû à une moindre fréquence des visites dans les magasins et également à la volonté des aidants de s’appuyer sur ce type de service. Par ailleurs, la situation nous a imposé de revoir et d’améliorer la procédure sanitaire.

• Qu’espérez-vous de votre participation à l’édition 2020 du salon E-Tonomy ?
Lors de la précédente édition, nous avions découvert le salon en tant que visiteurs. Maintenant que le dispositif NOÉ s’est développé, il nous paraissait indispensable de participer au salon E-Tonomy en tant qu’exposant. De cette façon, nous espérons faire prendre conscience de la complexité et de l’importance de la gestion de l’incontinence et de son impact social. Le salon permettra de rencontrer des professionnels du secteur médico-social et pourquoi pas de développer des partenariats. Enfin, nous présenterons le nouveau label « Expert Incontinence » qui pourra être attribué à des entreprises de maintien à domicile.

Source : E-tonomy Paru le 28 septembre 2020